Maroc/Coronavirus : une gestion de crise presque exemplaire

Si la gestion marocaine de la crise est saluée par la presse internationale, le cas des marocains bloqués à travers le monde inquiète. 18 000 personnes au moins. Des hommes d’affaires, des chercheurs, des étudiants, des malades venus se soigner ou des touristes. La plus part sont confinés en Espagne, en Turquie ou en France. Certains sont pris en charge localement par les services consulaires, par des familles ou des associations de marocains du monde. Mais ils ne veulent qu’une seule chose : renter dans leur pays. Les raisons sanitaires ou logistiques ne doivent pas empêcher leur rapatriement. Il faut agir vite en commençant par les priorités. C’est une urgence extrême. Surtout en ces moments où les retours de l’autorité bienveillante, de la confiance et de l’espoir sont si recherchées.